logo cahiers realisme

Numéro 13, Juin 2017

Stagnation du faible taux d’adhésion à la mutuelle de Dar Naïm, Mauritanie : une analyse causale approfondie


Auteurs:

  • Maria-Pia Waelkens
    Correspondance: mpwaelkens@gmail.com ; Tél.: + 32 478 739 728
    Université libre de Bruxelles (ULB), Ecole de santé publique, Bruxelles, Belgique
  • Bart Criel, PhD
    Institut de médecine tropicale (IMT), Département de santé publique, Unité financement de la santé, Antwerpen, Belgique
  • Samia Laokri, PhD
    Université libre de Bruxelles (ULB), Ecole de santé publique, Centre de recherche politique et système de santé – Santé internationale, Bruxelles, Belgique ; Tulane University, School of Public Health and Tropical Medicine, Department of Global Community Health and Behavioral Sciences, USA
  • Yves Coppieters, PhD
    Université libre de Bruxelles (ULB), Ecole de santé publique, Centre de recherche politique et système de santé – Santé internationale, Bruxelles, Belgique

 

Résumé:

Contexte: Après dix années de fonctionnement et malgré une assistance technique intensive, le taux d’adhésion à la mutuelle de santé de Dar Naïm en Mauritanie stagnait à 3,8% de la population cible. L’Institut de médecine tropicale (Anvers, Belgique) a assuré un suivi scientifique de la mutuelle pour la période 2003 – 2012. Plusieurs obstacles à son expansion ont été identifiés et des plans d’action ont été élaborés pour y remédier, mais sans succès en termes d’amélioration de la performance.
Objectif: Pour comprendre les causes de cette stagnation, nous avons exploré les facteurs explicatifs de la persistance du faible taux d’adhésion malgré l’identification des causes directes et de pistes de solution.
Méthodes: Dans cette étude rétrospective, nous avons fait une analyse du matériel recueilli au cours des dix années à l’aide d’une approche systémique centrée sur les processus internes de la mutuelle, les dynamiques sous-jacentes et les interactions complexes qui ont influencé les résultats.
Résultats: Franchir le pas de la planification à la mise en œuvre a été le principal obstacle à l’expansion de la mutuelle de Dar Naïm. Trois aspects particuliers de la mise en œuvre ont fait obstacle : (1) la réticence à s’écarter des procédures routinières dont la pertinence n’était pas certaine ; (2) la sous-estimation de la complexité de la mise en œuvre et par conséquent des compétences de gestion requises, et (3) l’influence primordiale du contexte social préexistant sur le style de gestion des leaders et leurs relations avec d’autres acteurs.
Conclusion: Les décideurs qui souhaitent renforcer les mutuelles de santé pour avancer vers la couverture sanitaire universelle, doivent introduire une professionnalisation de la gestion des mutuelles et solliciter l’appui de structures qui favorisent l’intégration des mutuelles à la fois dans le système de santé et dans les services publics locaux. La formation des gérants doit les
préparer au processus de la mise en œuvre du changement en tenant compte des interactions au sein de la société.

 

Mots-clé : Mutuelles de santé, Couverture sanitaire universelle, Étude de la mise en œuvre, Management, Afrique sub-saharienne.

Télécharger l’article complet

Retour vers la collection complète des Cahiers REALISME