logo cahiers realisme

Numéro 7, Mai 2016

Apport potentiel de l’Assurance Maladie Universelle face à l’exposition aux risques de santé au Burkina Faso : une étude en méthode mixte

Cahiers realisme Numero 7 - Mai20161
Auteurs:

  • Isabelle Agier, PhD – Institut de Recherche en Santé Publique de l’Université de Montréal, (IRSPUM), Montréal, Canada. Correspondance: moc.l1544649818iamg@1544649818reiga1544649818elleb1544649818asi1544649818
  • Sylvie Zongo, PhD – Institut des Sciences des Sociétés du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (INSS/CNRST), Ouagadougou, Burkina Faso.
  • Kadidiatou Kadio, M. Sc. – Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS/CNRST), Ouagadougou, Burkina Faso.
  • Antarou Ly, M. Sc. – Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS/CNRST), Ouagadougou, Burkina Faso.
  • Seni Kouanda, PhD – Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS/CNRST), Ouagadougou, Burkina Faso
  • Valéry Ridde, PhD – Institut de Recherche en Santé Publique de l’Université de Montréal, (IRSPUM), École de Santé Publique de l’Université de Montréal (ESPUM), Montréal, Canada.

 

Résumé:

Introduction: Les aléas financiers auxquels font face les ménages en Afrique de l’Ouest impliquent des dépenses importantes au niveau de la santé, mais également dans d’autres domaines. Une loi instituant le régime d’assurance maladie universelle a été voté en 2015 au Burkina Faso. Cet article montre comment la mise en place de cette Assurance Maladie Universelle (AMU) peut permettre de réduire l’incertitude qui pèse sur les finances des ménages et, par extension, offrir une protection financière aux plus vulnérables.
Méthodes: Nous adoptons un devis mixte de type exploratoire séquentiel (Qual QUANT) et appliquons les critères de Mixed Methods Appraisal Tool (MMAT). Dans une première étape qualitative, des entretiens avec les responsables de services financiers destinés aux ménages et des groupes de discussion les ménages, nous ont permis de développer les outils de mesure (scénarios, mises en situations, …) nécessaires à l’appréhension des concepts étudiés par le biais de l’expression de situation quotidienne où ils sont mis en pratique ainsi que par des mises en situation hypothétiques. La seconde étape a consisté à quantifier i) l’exposition à chaque type de risque, ii) les stratégies pour y faire face a priori et iii) celles a posteriori, et collecter le profil des répondants. Pour chacune des thématiques, les résultats quantitatifs et qualitatifs sont présentés de façon intégrée. Une description qualitative aborde en profondeur la thématique considérée, puis une quantification du phénomène est présentée sous forme d’une régression afin d’analyser les effets des aléas subits par les ménages par le prisme de l’équité.
Résultats: L’AMU peut réduire l’incertitude d’abord de façon directe car la santé est le type d’imprévu le plus important auquel font face les ménages. Ensuite parce que les stratégies de gestion a priori des imprévus (épargne en animaux ou de vivres) sont également soumises à des incertitudes (perte ou vol) en particulier pour les ménages ruraux et les plus modestes. Enfin, les stratégies de gestion a posteriori (emprunts ou dons) soumettent les plus modestes à une dépendance envers les plus aisées. L’AMU a donc un effet potentiel important en termes d’équité.
Discussion: L’AMU aurait donc un effet sur l’équité en réduisant la double incertitude maladie/épargne non sécurisés qui pèse plus fortement sur les ménages modestes et ruraux, la dépendance des plus vulnérables aux dons ou d’emprunt qui peuvent entrainer un premier retard de recours au soin. Cependant, les défis de mise en œuvre sont de taille, notamment en ce qui concerne la progressivité des contributions et la sensibilisation auprès d’une population faiblement exposée aux outils de protection financière. Une combinaison de plusieurs types de financement semble être inévitable mais requière une attention particulière quant à l’efficacité de la gestion administrative. La coordination des sources de financement doit également inclure les financements internationaux.

 

Mots-clé : Assurance maladie universelle, exposition aux risques, stratégies de gestion des risques, Burkina Faso.

Télécharger l’article complet

Retour vers la collection complète des Cahiers REALISME