La conférence nationale pour le renforcement de la politique de gratuité des soins au Niger: des interactions nécessaires

Un chapitre de Mahaman MOHA et Valéry RIDDE, extrait du livre de Jean-Pierre Olivier de Sardan et Valéry Ridde, Une politique de santé et ses contradictions: la gratuité des soins au Burkina Faso, au Mali et au Niger paru aux éditions Karthala en 2014.

Introduction:

La conférence nationale pour le renforcement de la politique de gratuité des soins du Niger (CNGS), qui s’est déroulée en 2012, a été un moment privi-légié, organisé pendant plusieurs mois, pour regrouper durant trois jours chercheurs, décideurs, intervenants et bailleurs de fonds. Pour la région ouest-africaine, cette conférence a été un lieu d’innovations procédurales en matière d’ouverture participative et de débat public. Elle peut être comprise comme ce qui est appelé aujourd’hui dans le langage du transfert des connaissances, un espace de « processus délibératifs » (Dagenais et Robert 2012). En effet, les conférences et autres fora sont de plus en plus utilisés pour impliquer les citoyens, décideurs et autres parties prenantes dans le processus d’éclairage et de développement des politiques publiques ou pour résoudre des problèmes de santé publique (Ablelson 2009). Un dialogue délibératif est « un processus  permettant à un groupe d’acteurs de recevoir et d’échanger de l’information, de faire l’examen critique d’un enjeu et d’en venir à une entente qui guidera la prise de décision » (Gauvin 2010). De tels dialogues sont « des outils  favorisant l’application des connaissances issues de la recherche » (Gauvin 2010 ;cf. aussi Yin et Ridde 2012).

Ce chapitre propose une analyse socio-anthropologique de l’organisation et des effets de la conférence nationale, fondée sur une observation partici- pative et des entretiens individuels approfondis.
Chapitre entier à lire et télécharger ici: