Cette étude statistique, réalisée à partir des données sociosanitaires de 2001 à 2011, traite de l’impact de la disponibilité du forfait obstétrical sur l’amélioration des soins maternels et périnataux en Mauritanie. L’article, paru dans la revue Ex Post de l’Agence Française pour le Développement (AFD) en Juin 2017, a été rédigé par Alexandre DUMONT, Aline PHILIBERT, Marion RAVIT, Inès DOSSA, Emmanuel BONNET et Valéry RIDDE.

 

couverture articleRésumé:

L’objectif principal de la présente étude est d’évaluer l’effet de la disponibilité du forfait obstétrical sur l’amélioration de la disponibilité, de l’accès et de la qualité des soins maternels et périnataux en Mauritanie entre 2000 et 2011. Cette étude a été menée à partir des données secondaires issues d’enquêtes itératives auprès des ménages (enquêtes démographiques et de santé – EDS, enquêtes sur la mortalité infantile et le paludisme – EMIP et enquêtes à indicateurs multiples – Multiple Indicator Cluster Survey – MICS) et d’une enquête dans les formations sanitaires sur les soins obstétricaux et néonataux d’urgence – SONU). L’approche « différence-des-différences (DDD) a permis d’analyser l’impact de la disponibilité du FO au sein des moughataa (district) en tenant compte des changements observés dans les aires de santé sans FO. Des séries chronologiques interrompues ont été utilisées pour évaluer les effets à court et à long termes parmi les sous-groupes de femmes les plus vulnérables.

Le recours aux services de soins de santé reproductive s’est amélioré dans tout le pays durant la période d’étude, indépendamment de la disponibilité du FO.

L’évaluation n’a pas pu mettre en évidence un impact du dispositif sur la mortalité néonatale. Cependant, les populations les plus vulnérables semblent avoir quelque peu bénéficié de ce système : les femmes résidant dans la zone Nord du pays, les plus pauvres, les moins éduquées et les plus jeunes. Mais ceci reste une tendance à long terme pour certains indicateurs de recours aux soins que d’autres études devraient confirmer.

D’autres analyses qualitatives sont également nécessaires pour comprendre pourquoi et comment l’offre de soins et l’accès géographique et financier aux services de santé se sont globalement améliorés en dehors des aires de santé où le FO n’a pas été implanté, mais aussi dans quelle mesure ce système aurait pu contribuer à une pratique des césariennes plus rationnelle.

Téléchargement et citation suggérée:

Télécharger (PDF, 3.52MB)